Categories

Accueil > Politique > Le 1er mai des vrais travailleurs

3 mai 2012
Mateo Monteiro

Le 1er mai des vrais travailleurs

...au muguet !

Le parfum du muguet, les chants républicains, les slogans anti-sarkozystes. Oui, vous assistez ou participez bien à la fête du travail, le 1er mai.
Le travail, mais à quel prix ? Ces cinq dernières années, du prolétaire au professeur, tous ont soufferts. Suppressions d’emplois, délocalisations et licenciements au profit des plus riches.
L’expression « le vrai travail », employée par le maréchal Pétain fût reprise par le candidat de l’UMP. Qu’en est il de Nicolas Sarkozy ? Qui sont les vrais travailleurs ? Ceux qui se soumettent au sarkozysme et à la politique de droite menée par l’UMP pour je cite « Un jour devenir patron » ?

Dans quel monde vit-on ? Parce qu’on est sarkozyste et motivé, on va devenir patrons ? Moi qui m’attendais à voir Eugène Schueller, mamie zinzin ou encore Carlos Ghosn défiler... Eh bien non !
En dehors de cette Fête du travail ou des travailleurs, suivants différentes terminologies de gauche à droite, le mois de mai était le mois des « accordailles » (ou « épousailles ») pendant lequel les jeunes hommes avait le doit « d’esmayer » les jeunes filles. Au lever du jour du 1er mai (ou selon les régions le premier dimanche de mai), ils déposaient un « mai » (une branche d’arbre) devant la porte ou contre le mur du domicile des jeunes filles à marier. Alors acclamons la fête de la drague et des épousailles entre l’UMP et le Front National !
Loin de cette note d’humour, dans ce monde en crise et dans cet entre-deux tours, un rassemblement citoyen n’est jamais de trop. L’Humanité paiera notre travail. « La vie fleurit par le travail » Arthur Rimbaud.

Commentaires

1 Message

Répondre à cet article